Toptab_lang_UK

La chambre d'Etienne

ou

Du discours de la servitude volontaire

installation - fresque, vidéo et sondage - 2010
R0022470b

La Maison La Boétie, à Sarlat, est célèbre pour avoir accueillie les jeunes années du plus renommé des sarladais, Etienne de La Boétie. L'image de la façade de cette demeure est abondamment exploitée, de façon emblématique, pour représenter Sarlat, vanter la richesse de son patrimoine architectural et promouvoir la qualité de sa gastronomie et de ses produits de terroir (près de deux millions de touristes chaque année, pour une ville de moins de dix mille habitants). Mais finalement, rares sont ceux qui sont allés au-delà de cette façade. Plus rares encore ceux qui connaissent les écrits d’Etienne et ont lu sa subversive analyse des rapports maître-esclave, domination-servitude : le Discours de la servitude volontaire.

Invité en résidence dans ces murs historiques, j’y ai cherché en vain les traces d'Etienne de La Boétie (né à Sarlat le 1er novembre 1530). A part un marbre gravé sur la façade de la maison, une sculpture chimérique place de la Grande Rigaudie (en effet, il n'existe aucune image d'Etienne de La Boétie et il semble, selon Michel de Montaigne, qu'il fut laid de visage ...) et le collège La Boëtie, aucun signe de sa vie, de son œuvre ou de sa pensée. J'ai alors décidé de rendre hommage à Etienne de La Boétie et à son Discours de la servitude volontaire, en le confrontant à sa résonance dans cette ville "d’art et d’histoire".

chambre_d_etienne10
Aux murs d'une des pièces de la Maison La Boétie (arbitrairement décrétée être la chambre d’adolescent d’Etienne de La Boétie), j'ai recopié l'intégralité du Discours de la servitude volontaire (manuscrit de Mesme, en moyen français) : 58 351 caractères, 48 m2, 67 lignes, 1167 mètres, 12 marqueurs noirs, 16 jours d'écriture. Nous plaçant ainsi physiquement au cœur du texte et l’embrassant dans sa totalité, nous pouvons en faire une expérience singulière et troublante, dans un calme introspectif.
Avant d'entrer dans la chambre, sur une table dans le couloir, une vidéo nous donne les résultats d'un sondage mené auprès d'un échantillon non représentatif de 13 touristes et 34 sarladais, les 14 et 15 septembre 2010 à Sarlat. Questionnant la biographie d'Etienne de La Boétie autant que la vie, l'économie et les traditions sarladaise (cf. tradition de l'honneur au patron), cette vidéo vient souligner le caractère politique, éminemment grinçant et actuel, du Discours de la servitude volontaire. (voir plus bas la vidéo)

R0022474bR0022473bR0022469bR0022483bR0022490bR0022477b


L'Enquête Sarladaise, vidéo diffusée à l'entrée de la Chambre d'Etienne.


Making of de l'écriture.

100521_ven-21-05-2010b

Œuvre réalisée en résidence à Sarlat dans le cadre des Résidences de l'art en Dordogne.

conception et réalisation > Arno Fabre
accueil en résidence >
Mairie de Sarlat - service du patrimoine et Agence culturelle départementale Dordogne-Périgord
production et diffusion >
c15d - licences d'entrepreneur de spectacles n°2-1040173 et 3-1040174